vehicule Elodie Wyca
Les véhicules Elodie, prêts à partir en mission en toute autonomie

🤖 Le saviez-vous ? La France fait partie des trois premiers utilisateurs de robots industriels en Europe, derrière l’Allemagne et l’Italie (IFR 2019).

 L’impact de la crise sanitaire liée au Covid-19 est sans précédent. Dans le milieu technologique, chaque crise, et quelle que soit sa nature, peut devenir le terreau fertile d’innovations inédites. Assurer la continuité de l’activité est rapidement devenu un luxe durant cette période si singulière. C’est ainsi que la robotique a pu favoriser la diffusion rapide de nouvelles idées de développement, notamment dans les domaines de la santé, du service, de l’industrie et de la logistique. Tandis que le marché de la robotique mobile autonome devrait dépasser les 90 milliards d’euros d’ici 2030 (IDATE Digiworld 2019), Wyca Robotics  vous présente un tour d’horizon de missions robotiques dévoilées en grande partie par le Covid-19 🤖

Un objectif 100% de soutien au corps médical et zéro Covid

Robot hopital
Le robot de Wyca, prêt à accueillir et guider 24h/24 et 7j/7 les patients de cet hôpital

Du robot de désinfection, au robot de transport de matériel médical, ou encore, au robot interactif médical, le champ des possibles est infini, et surtout, réalisable (Haase et al. 2021).

CHIFFRES CORONAVIRUS DU 14 AVRIL 2022 : 137 342 nouveaux cas en 24 heures en France. Ces statistiques plutôt anxiogènes continuent d’évoluer chaque jour depuis près de deux ans. Le personnel soignant a tiré plusieurs fois sur le signal d’alarme, notamment lors des vagues de contamination. Le secteur de la santé souffre d’un manque évident de moyens humain, matériel et financier, suivi d’une incertitude concernant l’évolution de cette situation très préoccupante. Comment soutenir un personnel de santé débordé et en besoin de renfort ? Dans le domaine de la santé, les robots représentent un fort potentiel, avec 55% du chiffre d’affaires total des robots de service en 2020 (IFR 2020). C’est désormais un tout nouveau type de personnel qui peut prendre en charge les malades. Par exemple, le robot-thérapeute assure un premier contact psychologique avec empathie, en décodant les émotions des expressions faciales et vocales de l’être humain. Que ce soit sous forme animale, humanoïde ou androïde, le robot favorise le bien-être des patients (Wu et al. 2014). Il serait plus simple de se confier à un robot, dépourvu de préjugés et de jugements humains (Wu et al. 2014), même si ce résultat reste discutable selon le contexte. Quelques objectifs des robots-médicaux : améliorer les conditions de travail du personnel, la qualité et l’efficacité des soins, et diminuer le risque de contamination. Le nombre de robots dans la santé devrait alors quadrupler d’ici 2030 (IDATE Digiworld 2019).

Robot Wyca Cleaner air plus Guignard
Elodie, avec AIR+ CLEANER de Guignard Robotisation

Focus sur AIR+ CLEANER*, le purificateur d’air 100% Français

AIR+ CLEANER utilise des lampes UVC, d’une capacité de traitement de 240m3/h, pour le traitement de l’air par rayon UVC. L’AIV (Autonomous Intelligent Vehicle) offre une flexibilité et une simplicité de déplacement au milieu des humains, ce qui permet d’optimiser le traitement de l’air dans tout environnement dynamique sans cumuler des appareils fixes de purification d’air. L’AIV Elodie de Wyca Robotics peut déplacer AIR+ CLEANER dans tous les lieux publics et privés (centres médicaux, commerciaux, Ehpad, industrie agroalimentaire, l’enseignement, centres sportifs, etc.). 

*AIR+ CLEANER est fabriqué par GUIGNARD Robotisation, un acteur important

Le robot, au service du consommateur

🚜 Le saviez-vous ? Le monde agricole est précurseur en matière de robotique pour automatiser les tâches pénibles et répétitives.

La pandémie a poussé de nombreuses professions à se tourner vers la robotique. Des robots-policiers sont apparus, pilotés à distance par la police locale à Tunis et à Dubaï, pour contrôler, entre autres, les autorisations de sortie des citoyens lors des confinements.  Dans les maisons de retraite et Ehpads, les robots interactifs ont permis aux familles de conserver le contact avec leurs proches, et de limiter ainsi les risques de contamination et les risques psychosociologiques liés à l’isolement. Lors des Jeux Olympiques de Pékin de 2022, la restauration s’est radicalement robotisée avec des robots-cuisiniers suivis de robots-serveurs pour réduire ainsi les risques de contamination au COVID-19 lors du service à table. Toujours au Japon, Nestlé emploie le robot semi-androïde Pepper qui propose une interaction ludique aux consommateurs de sa gamme Nescafé.  La marque a prévu d’investir dans près de 1.000 Peppers pour continuer de séduire le marché japonais. Le robot de service doit alors apporter une véritable valeur ajoutée via une offre innovante et divertissante, tout en favorisant l’acceptation du consommateur. Même si l’attrait pour la robotique reste plus élevé au Japon, où le robot provoque une certaine admiration voire une fascination, l’automatisation commence à s’imposer dans le reste du monde. La croissance de près de 80% du marché de la robotique de service entre 2018 et 2020 continue donc de progresser (IFR 2020). Mission : un retour à la « normale » impliquant un service de qualité avec le moins de contact possible.

Un robot dans la restauration

Le robot de Wyca, prêt à accueillir les consommateurs de ce restaurant   

Wyca Robotics vous téléporte !

Elodie circule en toute autonomie ou guidé à distance, avec une caméra à 360° qui retransmet sa vision. L’utilisateur pilote ses déplacements et voit en temps réel l’environnement du robot via un casque de réalité virtuelle. Cette fonctionnalité offre à des secteurs du divertissement, comme les musées, la possibilité de proposer des visites virtuelles. Le robot se décline ainsi selon les besoins pour continuer d’égayer à distance notre quotidien.

robot realité virtuelles Aeroscopia et Orange

Le robot de Wyca, en mission téléportation

dans les locaux d’Aéroscopia à Toulouse.

Le robot, ce nouveau compagnon de travail idéal

Robot industrie port de cahrge

Le robot de Wyca, prêt à transporter jusqu’à 50kg de contenu en toute autonomie

€129 MILLIARDS : le chiffre d’affaires du e-commerce français a explosé en 2021 (FEVAD 2022). Cette croissance a impliqué un important besoin en termes de flexibilité, de réactivité et de main d’œuvre. Chaque industrie doit pouvoir fonctionner sans interruption, avec ou sans personnel : rester compétitif en temps de crise est donc vital ! La pandémie a ainsi bouleversé plusieurs secteurs, dont la logistique et l’industrie. L’industrie 4.0 implique une forte productivité, une excellente qualité produit ou service, et par conséquent, une meilleure compétitivité. La France se dirige ainsi vers une automatisation des procédés par la robotique (Vaisi 2022), et notamment l’AMR (Autonomous Mobile Robots ou robots mobiles autonomes) qui vient compléter les systèmes d’automatisation existants. Dans l’industrie et la logistique, les robots apportent une véritable valeur ajoutée (Heater 2022). On estime que le nombre de robots dans l’industrie et la logistique triplera d’ici 2030 (IDATE Digiworld 2019). Le marché de la robotique dans la logistique est notamment estimé à 1 milliard d’euros en 2020 (L’Usine Nouvelle 2021). Des multinationales telles que Zebra Technologies (qui acquérait Fetch en 2021), Amazon, Soft Bank, etc. s’intéressent de très près à l’évolution de la robotique dans les domaines du retail, de la logistique et de l’industrie qui ont des besoins similaires en termes de transport, de stockage, d’inventaire, ou encore de surveillance et d’inspection visuelle.  Parfois, l’exigence envers le véhicule robotique varie, selon la disposition de l’entrepôt et/ou selon le secteur. Par exemple, la pharmacologie implique l’utilisation de matériaux spécifiques pour résister aux produits corrosifs

Le Shuttle automatise les tâches répétitives ou dangereuses
Adoptez un Elodie !

Le robot est une extension de l’Homme, il ne tombe pas malade, ne transmet aucune maladie, et devient ainsi un compagnon de travail idéal. Il évolue en totale autonomie dans un environnement dynamique, programmé pour réaliser une mission ou en mode « follow me » (= suivi d’un employé dans ses missions). Flexibilité, sécurité et automatisation sont devenus les maitres-mots de l’industrie 4.0. Adopter un robot, c’est soutenir une équipe en les soulageant de tâches pénibles, répétitives ou dangereuses, tout en optimisant les coûts de productivité sur le long terme, et une forte compétitivité sur le marché.

Afin de soutenir l’économie du pays et la compétitivité des entreprises françaises, le gouvernement a lancé le plan France 2030[1] qui favorise l’accès à la robotique.

Depuis 2019, la pandémie aura poussé à la modernisation et à la numérisation massives des entreprises pour maintenir l’activité. Les nouveaux besoins ont conduit à de nouvelles missions robotiques toujours plus innovantes, et surtout à une plus grande tolérance du robot mobile autonome auprès de l’Homme. Les chercheurs et entreprises ont donc optimisé la robotique et repensé ses usages avec une offre plus flexible et adaptée. Le robot autonome devient un compagnon à forte valeur ajoutée au service du consommateur et du personnel, et la robotique mobile autonome, un moyen innovant sur un marché en constante évolution (Vaisi 2022). Le champ des possibles en robotique est désormais infini, certifiant un avenir prometteur sous le signe de l’innovation pour nos amis les robots. Alors, on adopte un robot ? 🤖

Wyca robotics autonomous

Elodie, de Wyca Robotics, se recharge pour sa prochaine mission.

Vous souhaitez automatiser certaines missions pour le bien-être de vos équipes ?

Contactez-nous !

[1]Un financement de 800 millions d’euros réservé aux « acteurs de la production de machines intelligentes et autres robots embarquant des logiciels ou de l’intelligence artificielle » et de « la transformation des sites industriels de manière massive vers de la machine intelligente ». Détails de l’opération sur le site du gouvernement : https://www.gouvernement.fr/actualite/france-2030-un-plan-d-investissement-pour-la-france-de-demain

Sources

FEVAD (2022).  Bilan du e-commerce en France en 2021 : Les Français ont dépensé 129 milliards d’euros sur internet. Communiqué presse. [Accès : https://www.fevad.com/bilan-du-e-commerce-en-france-en-2021-les-francais-ont-depense-129-milliards-deuros-sur-internet/]

Haase, C. B., Bearman, M., Brodersen, J., Hoeyer, K., & Risor, T. (2021). “You should see a doctor”, said the robot: Reflections on a digital diagnostic device in a pandemic age. Scandinavian Journal of Public Health, 49(1), 33–36. https://doi.org/10.1177/ 1403494820980268

Heater, B. (2022). RightHand cashes in on the white-hot warehouse robotics space with a $66M raise. Tech Crunch. [Accès : https://techcrunch.com/2022/02/23/righthand-cashes-in-on-the-white-hot-warehouse-robotics-space-with-a-66m-raise/?guccounter=1]

Hull, N. M., & Linden, K. G. (2018). Synergy of MS2 disinfection by sequential exposure to tailored UV wavelengths. Water Research, 143, 292-300.

IDATE Digiworld (2019). Robotics. [Accès : https://fr.idate.org/robotique-un-marche-a-tres-fort-potentiel-qui-atteindra-90-milliards-deuros-en-2030/]

Research and Markets (2021). Entertainment Robot Market – Forecasts from 2021 to 2026. Report, 112p. [Accès : https://www.researchandmarkets.com/reports/5547605/entertainment-robot-market-forecasts-from-2021]

Vaisi, B. (2022). A review of optimization models and applications in robotic manufacturing systems: Industry 4.0 and beyond. Decision Analytics Journal,100031.

Wu, Y. H., Pino, M., Boesflug, S., de Sant’Anna, M., Legouverneur, G., Cristancho, V., Kerhervé, H., & Rigaud, A. S. (2014). Robots émotionnels pour les personnes souffrant de maladie d’Alzheimer en institution. NPG Neurologie-Psychiatrie-Gériatrie14(82), 194-200.

Crédits photographiques © Wyca Robotics / ©R.Tanu de Pixabay / ©standret de Adobe Photo Stock

> ;

Nous contacter / Demander des informations